Justine Vigne


Liane de Vie et Encre céleste, ou l’Art du Vivant.

Née au soleil de l’Enclave des Papes, d’une lignée de cultivateurs qui ont commencé à planter de la vigne dans les années 50, entre chênes truffiers, lavandes et maraîchage… sans jamais faire de vin. La sixième génération est féminine : deux soeurs, dont moi la seconde, « l’artiste » de la famille née à la fin des années 80.

C’est à l’aube de ma vingtaine, grâce à des études artistiques que j’ai découvert une paysannerie humaniste et vivante. Une agriculture différente de ce que je connaissais, ou peut-être ais-je re-connu « l’art de vivre » de mon enfance chermès grands-parents ardéchois…

Touchée par le travail d’un paysan-boulanger, j’entrais dans la danse de l’aventure du Vivant en 2008. En 2010, émotion bouleversante sur un vin avec la première découverte d’un vin biodynamique vinfié en dolia (jarre en terre cuite) chez Philippe Viret. En 2015, Ipso facto révélation inspirante au Domaine de la Romanée Conti.

Lumière sur ma quête de sens, de vie : unir mes passions pour l’Art et le Vivant.

En voyage à l’autre bout du monde c’est la rencontre d’Alex Podolinksy, grand humaniste et biodynamiste de notre siècle, qui a été décisive. Jusqu’à sa mort en 2019 il m’a transmis son expérience. Mon pied était maintenant à l’étrier. Fin 2017, je taillais mes premières souches et j’achètais mes premières jarres, des étoiles plein les yeux. En 2018, deux premières cuvées ont vu le jour. Puis en 2019, je me suis installée sur 3,5 hectares du vignoble familial et j’ai vinifié 4 cuvées. Et 2020, j’ai créé la cave du domaine, au sein de la ferme familiale…

Vinum et musica laetificant cor